L’EXPO À NE PAS MANQUER DE 2018 – MARGIELA GALLIERA, le créateur sans visage

MARGIELA GALLIERA 1989/2009 du 03/03/18 au 15/07/2018

Une exposition qui peut plaire à tout le monde…

Après Balenciaga, l’oeuvre au noir qui m’avait énormément plu l’année dernière, j’avais beaucoup trop hâte de voir ce que ça allait donner avec Margiela. Eh oui en ressortant de cette expo j’étais devenue une grande fan de Balenciaga. Je pensais que personne ne pourrait le surpasser.

J’ai eu une super bonne surprise. Ce que je préfère dans la mode, c’est avant tout l’expérimentation, l’innovation. Je déteste le côté « plus y’en a, mieux c’est »… Oui je suis en train de penser à Dior, couturier du rêve. Chacun ses goût dira-t-on.

Chacun peut aimer cette exposition. Car lorsqu’on expérimente, on est amené à explorer tous les horizons. Donc même si vous êtes un gros sceptique de la mode, il y aura au moins un mètre carré de cette expo qui vous plaira.

Ses particularités :

À travers l’exposition, les mannequins ont parfois le visage emballé. On peut interpréter cela par le fait que Martin Margiela est considéré comme « sans visage », il refuse d’être pris en photo ou interviewé.

Rien n’est laissé au hasard, et surtout pas la scénographie (= la façon d’agencer l’expo). En effet ci-dessus on voit une partie de la collection Printemps-été 1990. Avec à gauche – de ma photo – une robe très fine qui garde ses plis, comme si elle avait été façonné directement sur le mannequin et qu’ils n’ont pas bougé. Et juste à ses côté, le mannequin porte un gilet fait d’affiches publicitaires récupérées du métro parisien. Pour le façonner, j’imagine – j’en suis sûre – qu’il a dû mouler son gilet autour d’un modèle.

Maintenant regardez la photo ci-dessous. Juste en dessous de l’estrade où sont exposés ces créations, des sacs de plâtre sont visibles. J’ai trouvé ça trop  ̶s̶t̶y̶l̶é̶ pertinent.

Un grand angle sur la mode :

Margiela Galliera est aussi une grande ouverture sur notre vision de la mode. Voir la mode différemment… comme un art plastique et non plus comme un art appliqués. Il test plein de choses, déjà sur ces mannequins, mais aussi sur les lieux de ses défilés. C’est le pro des défilés dans des lieux insolites. Par exemple ce que vous voyez ci-dessous a été présenté dans une station de métro fantôme.

À première vue je n’avais pas remarqué… mais ce haut a été fait à partir de chaussettes. Trop fort.

 

Ici on a une collection trompe-œil ; des photos sont imprimées sur des robes. On ne s’en rend compte qu’en regardant de près
Un body réalisé avec des sacs plastiques.

L’expo compte aussi des « Chambres de fan » qui sont très intrigantes. Je n’en montre pas plus et vous laisse avec cette photo pour ne pas trop tout spoiler.

Je vous recommande cette expo à 10 0000% !

Dites-moi si cette expo vous donne envie après cet article en commentaire, si non pourquoi ?

N’hésitez pas à découvrir d’autres articles du blog, comme ma revue sur JustFab juste ici.

Pour ne rien louper vous pouvez aussi vous inscrire à la newsletter du blog, ou me suivre sur Instagram, Twitter, Hellocoton.

Commentaires

    1. Auteur
      de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *